You are here

UN launches new portal on data and evidence on sustainable development for Africa

ADDIS ABABA, Ethiopia—Measuring and evaluating progress on the Sustainable Development Goals in Africa became much easier as a group of regional UN entities launched the first online data portal that brings together statistical data harvested across all countries on the continent.

Today, 17 regional UN entities, under the Africa Regional Collaborative Platform (RCP), unveiled the Africa UN Data for Development Platform. This is the first platform to serve as a one-stop-shop repository that captures high quality data and evidence on the 2030 Agenda and the SDGs from all African countries. It is also the first of its kind to raise the profile of statistical progress toward the African Union vision – Agenda 2063.

“With barely nine years left to achieve the SDGs, making use of common and harmonized data is essential to accelerate progress. The launch of this new platform marks a milestone in actions towards Agenda 2030 and the African Union Agenda 2063. Reliable and collective data will allow all actors to make the best possible evidence-based policy action to accelerate the SDGs, strengthen collaboration, avoid unnecessary duplication and make sure that we can address gaps, really leaving no one behind,” said Assistant Secretary-General Ahunna Eziakonwa, Director of the Regional Bureau for Africa at the UN Development Programme, who also serves as Vice-Chair of the Africa RCP, at the virtual launch event.

The new data portal breaks down the 17 Sustainable Development Goals into their 169 targets and 231 indicators, allowing progress to be tracked at the granular level. It is open to all users, including policymakers, planners, programme managers, development partners, private sector organizations, civil society groups, academic institutions, researchers, students and media outlets.

According to the UNECA statisticians, among the 169 targets set out in the SDGs, only 30 per cent of them are quantifiable. For the rest of the unquantifiable targets, the online platform goes ahead to propose target values by using a pragmatic and ambitious approach. It identifies the region’s outstanding countries and sets their average rate of change as the region’s target rate.

“Presenting comprehensive, practical data sets will especially help us government civil servants to monitor progress, make sound decisions, and evaluate outcomes and impacts. This data platform is a long-awaited online tool for us to carry out in-depth analyses and progress assessments at the target and indicator levels, and link them with our national development plans,” said Dr. Saulos Chilima, Vice President of Malawi.

The new data engine also gives users the ability to classify the statistics by various dimensions, such as the eight regional economic communities recognized by the African Union, least developed countries, landlocked developing nations, and oil-producing, mineral-rich states. Additionally, it repackages the data by key thematic issues. For example, users can categorize SDG indicators by agriculture, energy and health, allowing them not only to analyze progress at the country level but also examine the convergence, similarities and differences among a variety of subregional blocs and topics.

“Africa is a continent with great potential and clear aspirations, as articulated in the African Union’s Agenda 2063. The transformation requires quality, timely and disaggregated data to guide targeted investments and ensure the desired returns in its human capital development, environmental sustainability, economic transformation and prosperity for all,” stated Oliver Chinganya, Director of the ECA Africa Centre for Statistics.

Building on the existing infrastructure developed by UNECA, the Africa UN data portal consolidates statistics from platforms and technological tools available at UN entities. Without reinventing the wheel, the UN regional group, also known as Opportunity/Issue-based Coalition (OIBC) 1, came up with a new way of bringing data to users, strengthening the “whole-of-UN” approach to provide one common space where everyone can easily find critical evidence.

“The aim is to reduce the burden on countries in terms of responding to data needs and avoid repeated data requests from various organizations. This portal brings fragmented data from member states into one place, and the information can also be used by UN agencies and other partners,” said Dr. Bannet Ndyanabangi, Regional Director ad interim of UNFPA East and Southern Africa, and OIBC 1 co-convener.

The data portal is expected to be used in progress reports on the SDGs and other sustainable development documents. It can also be used to prepare speeches and presentations for senior leadership of governments and institutions as well as to stimulate policy conversations, for instance, for voluntary national reviews and other policy discussions around sustainable development agendas, particularly to facilitate deep analyses. The portal can also be cited by media outlets, research institutions, and other organizations to conduct further studies.

###

Notes for correspondents

The Africa UN Data for Development Platform can be accessed through the following link, which displays robust search and browse functions to access relevant data: http://ecastats.uneca.org/africaundata

Agenda 2063 is Africa’s blueprint and master plan for transforming Africa into the global powerhouse of the future. It is the continent’s strategic framework that aims to deliver on its goal for inclusive and sustainable development.

OIBC 1 is one of the eight opportunity/issue-based coalitions under the Africa Regional Collaborative Platform, comprising 17 UN regional entities in Africa – FAO, ILO, IOM, OCHA, UN Women, UN-Habitat, UNAIDS UNCTAD, UNDP, UNECA, UNESCO, UNFPA, UNICEF, UNODC, UNV, WFP and WHO. It works to strengthen integrated data and statistical systems for sustainable development.

Media contacts

Daisy Diamante Leoncio, Regional Communication Adviser, United Nations Population Fund – Johannesburg, leoncio@unfpa.org

Sophia Denekew, UN Economic Commission for Africa – Addis Ababa, Denekews.uneca@un.org

Hiroyuki Saito, Regional Communications Officer, Regional Office for Africa, UN Development Coordination Office – Addis Ababa, saitoh@un.org

 

L’ONU lance le premier portail régional en ligne pour rassembler tous les pays africains avec des données et des preuves sur le développement durable

###

ADDIS-ABEBA – Mesurer et évaluer les progrès accomplis dans la réalisation des objectifs de développement durable en Afrique est devenu beaucoup plus facile lorsqu’un groupe d’entités régionales des Nations Unies a lancé le premier portail de données en ligne qui rassemble les données statistiques collectées dans tous les pays du continent.

Aujourd’hui, 17 entités régionales des Nations Unies, dans le cadre de la Plateforme de collaboration régionale pour l’Afrique (PCR), ont dévoilé la Plateforme de données des Nations Unies pour l’Afrique au service du développement.  Il s’agit de la première plate-forme à servir de référentiel à guichet unique qui capture des données et des preuves de haute qualité sur le Programme 2030 et les ODD de tous les pays africains. C’est aussi le premier du genre à rehausser le profil des progrès statistiques vers la vision de l’Union africaine – Agenda 2063.

« Alors qu’il ne reste plus que neuf ans pour atteindre les ODD, il est essentiel d’utiliser des données communes et harmonisées pour accélérer les progrès. Le lancement de cette nouvelle plateforme marque une étape importante dans les actions en faveur de l’Agenda 2030 et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine. Des données fiables et collectives permettront à tous les acteurs de prendre les meilleures mesures politiques possibles fondées sur des données probantes pour accélérer les ODD, renforcer la collaboration, éviter les dédoublements inutiles et s’assurer que nous pouvons combler les  lacunes, ne laissant vraiment personne de côté », a déclaré la Sous-Secrétaire générale Ahunna Eziakonwa, Directrice du Bureau régional pour l’Afrique du Programme des Nations Unies pour le Développement, qui est également Vice-Présidente du PCR africain, lors du lancement virtuel.

Le nouveau portail de données examine les 17 objectifs de développement durable et les décompose en 169 cibles et 231 indicateurs, permettant à chacun de suivre les progrès au niveau granulaire. Il est ouvert à tous les utilisateurs, y compris les décideurs, les planificateurs, les gestionnaires de programmes, les partenaires de développement, les organisations du secteur privé, les groupes de la société civile, les institutions universitaires, les chercheurs, les étudiants, les médias et bien d’autres.

Selon les statisticiens de la Commission Économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA), parmi les 169 objectifs fixés dans les ODD, seulement 30% d’entre eux sont quantifiables. Pour le reste des cibles non quantifiables, la plateforme en ligne propose des valeurs cibles en utilisant une approche pragmatique et ambitieuse. Il identifie les pays en suspens de la région et définit leur taux de variation moyen comme taux cible de la région.

« La présentation d’ensembles de données complets et pratiques nous aidera particulièrement, nous, fonctionnaires du gouvernement, à suivre les progrès, à prendre des décisions judicieuses et à évaluer les résultats et les impacts. Cette plate-forme de données est un outil en ligne attendu depuis longtemps pour nous permettre d’effectuer des analyses approfondies et des évaluations des progrès aux niveaux de l´objectif et de l´indicateur, et de les relier à nos plans nationaux de développement », a déclaré le Dr Saulos Chilima, Vice-Président du Malawi.

Le nouveau moteur de recherche donne également aux utilisateurs la possibilité de classer les statistiques selon diverses dimensions, telles que les huit communautés économiques régionales reconnues par l’Union africaine, les pays les moins avancés, les pays en développement sans limites et les États producteurs de pétrole et riches en minéraux. En outre, il reconditionne les données par questions thématiques clés. Par exemple, les utilisateurs peuvent catégoriser les indicateurs des ODD par agriculture, énergie et santé, ce qui leur permet non seulement d’analyser les progrès spécifiques au niveau des pays, mais aussi d’examiner la convergence, les similitudes et les différences entre une variété de blocs et de sujets sous-régionaux.

« L’Afrique est un continent avec un grand potentiel et des aspirations claires telles qu’articulées dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine. La transformation nécessite des données de qualité, opportunes et désagrégées pour guider les investissements ciblés et garantir les rendements souhaités dans le développement de son capital humain, la viabilité environnementale, la transformation économique et la prospérité pour tous », a déclaré Oliver Chinganya, Directeur du Centre africain de statistique de  la CEA.

S’appuyant sur l’infrastructure existante développée par la CEA, le portail de données de l’ONU pour l’Afrique consolide les statistiques des plates-formes et des outils technologiques disponibles dans les entités des Nations Unies. Sans réinventer la roue, le groupe régional de l’ONU, également connu sous le nom d’Opportunity/Issue-based Coalition (OIBC) 1, a mis au point une nouvelle façon d’apporter des données aux utilisateurs, renforçant l’approche « à l’échelle de l’ONU » pour fournir un espace commun où tout le monde peut facilement trouver des preuves critiques.

« L’objectif est de réduire la charge pesant sur les pays en termes de réponse aux besoins en données et d’éviter les demandes répétées de données de diverses organisations. Ce portail rassemble des données fragmentées des États membres en un seul endroit, et ces informations peuvent également être utilisées par les agences des Nations Unies et d’autres partenaires », a déclaré le Dr Bannet Ndyanabangi, Directeur régional par intérim de l’Afrique orientale et australe de l’UNFPA et co-organisateur de l’OIBC 1.

Le portail de données devrait être utilisé dans les rapports d’avancement sur les ODD et d’autres documents de développement durable.  Il peut également être utilisé pour préparer des discours et des présentations à l’intention des hauts dirigeants des gouvernements et des institutions,  ainsi que pour stimuler les conversations sur les politiques, par exemple, pour des examens nationaux volontaires et d’autres discussions politiques sur les programmes de développement durable, en particulier pour faciliter des analyses approfondies. Le portail peut également être cité par les médias, les instituts de recherche et d’autres organisations pour mener d’autres études.

###

Notes destinées aux correspondants

La Plateforme de données pour le développement des Nations Unies pour l’Afrique est accessible via le lien suivant, qui affiche des fonctions de recherche et de navigation robustes pour accéder aux données pertinentes. http://ecastats.uneca.org/africaundata

L’Agenda 2063 est le plan et schéma directeur de l’Afrique pour transformer l’Afrique en la puissance mondiale de l’avenir. C’est le cadre stratégique du continent qui vise à atteindre son objectif de développement inclusif et durable.

L’OIBC 1 est l’une des huit organisations de la Plateforme de collaboration régionale pour l’Afrique, comprenant 17 entités régionales des Nations Unies en Afrique – FAO, OIT, OIM, BCAH, ONU Femmes, ONU-Habitat, ONUSIDA, CNUCED, PNUD, CEA, UNESCO, FNUAP, UNICEF, ONUDC, VNU, PAM et OMS. Il s’efforce de mettre en œuvre des systèmes intégrés de données et de statistiques pour le développement durable.

###

Personnes-ressources pour les médias

Daisy Diamante Leoncio, Conseillère régionale en communication, Fonds des Nations Unies pour la population – Johannesburg, leoncio@unfpa.org

Sophia Denekew, Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique – Addis-Abeba, Denekews.uneca@un.org

Hiroyuki Saito, agent régional des communications, Bureau régional pour l’Afrique, Bureau de coordination du développement des Nations Unies – Addis-Abeba, saitoh@un.org